Quels sont les inconvénients d'une colocation ?

Quels sont les inconvénients d'une colocation ?

Inconvéniants

D'après l'enquête du réseau Guy Hoquet l'Immobilier et de l'institut CSA, les principales difficultés de la colocation sont le partage des parties communes, la répartition des tâches quotidiennes et les contraintes des autres occupants. Alors, quels sont réellement les inconvénients de la colocation ?

Les troubles de jouissance

Les colocataires disposent de deux options dans leur contrat de bail. D'un côté, quelques privilégiés bénéficient du droit de jouissance exclusif pour certaines pièces et de l'usage commun des autres. D'un autre côté, l'ensemble des occupants signe un contrat de bail commun avec le propriétaire. Cependant, ces derniers rencontrent certaines difficultés à répondre aux règles de décence lorsque la colocation comporte plusieurs contrats. Dans tous les cas, certains colocataires trouvent quelques difficultés à vivre en communauté.

En effet, le bruit figure parmi le principal inconvénient de la colocation. D'ailleurs, le bruit représente la première source de conflit entre les occupants. Cependant, si les nuisances sonores paraissent occasionnelles, il est préférable de les ignorer. En cas d'abus, le meilleur remède reste le dialogue dans le calme et le respect. Si les nuisances persistent, le colocataire peut en aviser le propriétaire qui prendra les mesures nécessaires. Dans le pire des cas, l'aide des services d'hygiène et de santé de la mairie semble indispensable.

Les répartitions des tâches

Autre source de litige : les tâches ménagères. D'ailleurs, les divers entretiens journaliers se doivent d'être effectués de manière équitable afin d'éviter les conflits. Aussi, la répartition se doit d'être concise dès le début de la location. Évidemment, une mauvaise gestion des tâches risque d'envenimer les relations et d'instaurer un climat de conflit à l'intérieur du logement. Par ailleurs, il relève de la responsabilité des occupants d'entretenir les espaces communs du logement.

Pour une meilleure répartition, il convient d'établir des règlements intérieurs de colocation. En effet, ces règles précisent les droits et notamment les devoirs de chaque membre. Généralement, les colocataires choisissent les tours de ménage de façon hebdomadaire. Aussi, il est important d'afficher un planning correspondant aux tâches ménagères de chaque membre pour éviter les omissions volontaires ou involontaires. Pour une meilleure rapidité d'exécution, le ménage collectif semble tout aussi envisageable.

Les contraintes de la vie à plusieurs

La colocation consiste en un partage d'un logement. Par conséquent, les locataires sont souvent confrontés à un problème d'autorité. En effet, les décisions sont d'abord soumises à un vote. Ainsi, un seul locataire ne peut se résoudre à exécuter une décision sans consulter l'avis des autres parties. Aussi, les occupants doivent s'adapter au mode de vie de chaque membre. C'est, d'ailleurs, la raison pour laquelle il est important de sélectionner les candidats avant de contracter le bail.

Concernant la colocation multiculturelle, la cohabitation de plusieurs personnalités s'avère extrêmement délicate en raison de la divergence de croyance, d'ethnie, d'origine… De plus, les occupants doivent se montrer particulièrement attentifs quant aux langages, aux paroles et aux gestes pour ne pas offenser les autres. En outre, la patience et la tolérance demeurent les attitudes à adopter en colocation, notamment en cas d'incompatibilité de caractères. Ainsi, le colocataire a le devoir de supporter les autres occupants.